notre page facebook

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JY Dottin et le spectacle... 40 ans de passion

 

Tout a commence en 1968 …ou 1969… à Noël avec l’arrivée d’une boite de magie, « les secrets du mestre sorcier » (éditions Capiepa) ce n’était qu’un jeu pour gamins,

mais un jeu destiné à durer, comme on les fabriquait à l’époque, il devait coûter cher, mais on le gardait plusieurs années,

on le transmettait même à ses frères et sœurs…

 

En 1971 j’avais 10ans le foyer rural de mon village organisa une très grande fête de Noël tous les enfants étaient mis à contribution, et moi, naturellement, je proposai 2 choses qui furent acceptées, la première était « la drague «  de Sophie Daumier et Guy Bedos, avec ma petite cousine comme partenaire, elle avait 10 ans et demi, et …un numéro de magie, tiré de la fameuse boite reçue 2 ans plus tôt.


J’avais une belle cape noire et blanche, un beau haut de forme en carton, et des clarks, mais le numéro durait 10 mn, avec un final burlesque avec le garagiste, costumé en paysan rustique, qui venait sur scène casser la croûte parce qu’il y a plus de place que dans la salle.

 Et ce numéro de magie de 10mn fut repris dans les fêtes du collège et les réunions de famille…

 

En 1975 je me fait virer de l’école de musique, en 1976, à Noël (encore) arrive un guitare, en 1978, sans connaître le solfège, je suis soliste dans un groupe de chant et guitare, de plus, étant au lycée, je fréquente le classe théâtre, et je continue un peu la magie (idéal pour draguer, surtout associé à la guitare !!!)

 

En 1976, j’assiste au spectacle d’Yvan Chiffre, à Paris, « les chevaliers du temps » …wahhhh !!!

 

Juin 1978…….bac……………..bof !!!!!

 

Octobre 1978………..Entrée en fac de pharmacie…17 ans et 3 mois , pas de permis de conduire, le nécessaire assuré par mes parents , et très vite, le superflu assuré par la magie et la musique , (soirées étudiantes, terrasses des bistrots, manches dans la rue, bals de campagne …).

 

 Juillet 1979…Je deviens guide au château de Sédières, château qui accueille déjà de grands artistes...sur  son festival d’été, je vois jouer des coulisses Lou Bennett, Rodha Scott, Marcel Dadi, Alexandre Lagoya, Claude Khan, les haricots rouges, Claude Luther, le 13 juillet 1979 je fête même mes 18 ans avec Claude Bolling,

 

 

 

 

 Il y avait aussi programmé des artistes comme …Catherine Lara, ou plus connus comme Marie Paule Belle, il y avait aussi des marionnettes, et …des magiciens

 

1981…Je suis accepté comme stagiaire au cercle Robert Houdin du Limousin, mon examen, je le passe lors de notre premier contact, et je suis reçu avec 100/100 des voix pour.

 

 

Le contact avec des magiciens confirmés, voire célèbres transforma le petit campagnard qui faisait des tours.

J’avais accès aux livres rares, à des conseils plus que précieux, aux trucs de métiers, ceux qui amplifient un effet…et là je fais mes premiers contrats payés correctement.

 

1982…. l’étudiant en pharmacie, magicien tout juste dégrossi , rencontre une merveilleuse jeune fille de 3 ans sa cadette, elle est passionnée d’histoire, elle me fait découvrir ce qui existait en musique ancienne, le Clementic consort, l’ensemble guillaume de Machaut, Jean Béliard, l’interprétation plus folk, avec les ménétriers, plus moderne avec Angelo Branduardi, nos promenades nous emmènent vers de belles ruines , encore à l’état sauvage, Chalusset, Ventadour, Carcassonne… et les Tours de Merle.

 

Le magicien alors enlève son smoking blanc, ses vernis noirs, réduit au maximum le matériel de scène, et se présente en chemise bouffante, en  bottes  et culotte de cheval, plus de ciseaux, mais un poignard dans la botte, plus de musique conventionnelle, mais les danses de la renaissance, (Clementic consort,), et crée le troubadour du XX°siècle…

 


 

numéro de magie associant magie et chansons françaises accompagnées à la guitare, et très vite, les chansons furent de ma composition…

 

 

1984….visite en amoureux aux Tours de Merle…ce fut loupé pour l’intimité, il y avait des comédiens partout, et pour cause, le son et lumière, très célèbre à l’époque, était précédé par un tournoi de chevalerie, et les comédiens de la troupe vivaient dans les tours, près des animaux, presque comme au moyen age.

Lors de notre visite, dans une salle un manant ravaudait un collant, et nous propose du cidre, on discute, et nous voilà enrôlés comme figurant sur le tournoi, tout près des chevaux …

ce manant se nommait Jean Renaud Garcia , c’était le metteur en scène , le barbu qui s’occupait des chevaux, c’était Jocelyn Petot, et les autres Patrick Labasque , Pascal Petot, , et les chevaux, Arlequin l’alezan , Bouba le mérins , le petit pur sang arabe , l’andalou blanc qui piaffait ..

Et là …On est revenu presque tous les soirs de spectacles pendant 4 saisons , j’ai appris à cracher le feu , à m’asseoir sur un cheval, à combattre à l’épée, à jouer du fouet ,  à comprendre la mise en scène, la lumière, l’occupation d’espace , toute l’équipe n’était pas avare de transmettre son expérience , il fallait juste poser la question au bon moment ….et j’ai eu l’idée de développer des tours de magie…avec rien , des bouts de ficelle, des cailloux , des boulettes d’argile, exit les foulards de soie, vive la toile de sac , exit les guéridons , assis par terre ça marche aussi, exit les numéros muets , dans ces conditions, il faut parler, et comme on ne peut pas raconter la dernière blague carambar, il faut relire le Lagarde et Michard , le livre de français de seconde pour en extraire des textes en « vieux francoy ».

 

1986… juin …thèse de doctorat en pharmacie…

 

1986….août …armée …et sortie de mon seul et unique phonogramme, en autoproduction ,  une cassette de 10 titres , qui parle de magie, de spectacle, d’enfance ,d’amour, de guerre atomique  et de violence…600 exemplaires vendus 1 par 1 par mes soins …opération rentabilisée de justesse

 

 

 

01/01/1989…départ en Bretagne et achat d’une pharmacie…on arrête le spectacle, pour faire un métier sérieux (dixerat  la parentèle… sic !!) la guitare va au placard, malheureusement, elle n’en sortira jamais plus.

 

JUILLET 1989….Naissance de Guillaume

Mais en septembre 1989, je vais assister et aider un peu une fête médiévale à la Forest Landerneau … et c’est reparti …je rentre dans l’équipe « la compagnie médiévale de Joyeuse Garde ».

 

Début 1990, la kératotomie radiaire va changer ma vie, je ne suis plus myope comme une taupe, je quitte mes lunettes, et je vois presque normalement…la targe du combattant d’en face, la mouche de la rapière du partenaire …je peux enfin jouer sans mon éternel masque de cuir …

 

 

 

1990…j’achète du cuir, me fabrique une selle, achète un magnifique étalon palomino (lys), monte un petit spectacle de voltige cosaque, et travaille en free lance comme chevalier dans des petites troupes …et rencontre …

LE THEATRE EN BRETON …

 

 

A Noël 1991, je propose mon spectacle de Noël au Centre d’Instruction Naval, en première partie de mon spectacle, il y avait 2 militaires qui faisaient un combat …en mousquetaire…ils étaient les maîtres d’armes de l’école, étaient formés en escrime ancienne, possédaient un club d’escrime,

et acceptèrent de me former, l’un était gaucher, l’autre droitier, pendant 3 ans, tous les mercredis soir de l’année scolaire j’avais 2 à 3 heures d’escrime ancienne en cercle restreint.

 

 

1992…Je rentre comme régleur cascadeur dans la troupe AR VRO BAGAN une équipe extraordinaire, menée par Goulc’han Kervella, entouré par nombre de ses  copains d’enfance, ici on est précis, tout est mesuré par la musique, les combats doivent être précis à la seconde près et a 20 ou 30 centimètre près pour respecter le lumière, même les figures à cheval doivent partir au temps (j’ai voltigé sur 16 m de façade de scène).

 

Dans cette équipe, pendant 7 ans j’ai joué 4 créations, 2 théâtre son et lumière (dont « Ys la maudite », plus de 40 représentations), et 2 pièces en animation au château de Kerjean  (6 représentations par soir…), j’y ai fait quelques stages dont un de jeu masqué absolument sensass.

 

JUIN 1992 ………Naissance de Renaud

 

OCTOBRE  1994…Naissance de Thibaut

 

 1995…Création d’ARTHUS le Magicien Itinérant, qui s’appelait le magicien sans nom, suite à un travail réalisé à Moncontour de Bretagne , ou j’étais allé en visiteur costumé , c’est la première fois que j’avais trouvé le truc pour intriguer le passant sans artifice matériel.

 

 

 

La même année, avec mon compère de l’époque Xavier le Gall, on monte un petit tournoi de chevalerie «  le défi du chevalier au dragon d’or » avec la troupe de Joyeuse Garde, ce tournoi ne sera joué que dans le nord Finistère.

 

1995 : je crée la première entreprise ARTHUS SPECTACLES

 

 

 

1996…fête médiévale de Suscinio (56)…sur le programme remis aux troupes :

 

« Arthus Spectacles présente :

 Le Magicien sans Nom »

 

Deux intervenantes, Valéry et Pâquerette, lisent le programme et m’appellent :

 « ARTHUS le magicien »

 Il était 9 h du matin … à 14 h la bonne centaine d’intervenants m’avaient baptisé d’autorité « ARTHUS » !!!!!!!

 

1997…..création à Châteaubriant  d’un spectacle qui ne devait être joue q’une fois, « la chambre des supplices », avec mon camarade Xavier, on monte une cabine aux épées, avec une saynète qui englobait  tout notre savoir faire, notre combat  et nos costumes.

 

 

 

 

 

 

 

La toute première a eu lieu vers 9 h du matin avec comme spectateurs, les enfants des artisans et des bénévoles de la fête, l’un m’accoste et me dit « c’est bien ton spectacle, mais ça manque de sang »

…pas de problème !!! De la sauce tomate, des boites étanches, des andouillettes, des rognons, des boyaux, une main artificielle qui traînait dans la voiture , et c’est parti pour la vraie première, vers 11 h du matin…

 

On a eu 7 ou 8 articles de presse dont une Une en couleurs…

 

Le deuxième jour, un spectateur s’approche, et me dit «  je suis magicien, c’est bien ton truc, tu iras loin avec ça », on discute un moment et ce monsieur s’éloigne….

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1998 … premières tournées bretonnes et création des premiers spectacles XVIII°, de la haute école, des combats !!! avec Xavier, nos épouses et nos enfants font la figuration en costume ….

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1999…salon FFFSH…et premières sorties hors de Bretagne

 

2000… salon FFFSH…et première tournée nationale (huit villes)

Mai 2000 vente de la pharmacie et création de la

SARL ARTHUS SPECTACLES

Nouvelle découverte :…l’orgue de barbarie

 

Xavier décroche son monitorat d’équitation…il arrête …Eric entre en scène …on quitte la Bretagne , le troisième larron entre en piste, c’est Grégoire, un acrobate de 17 ans qui fait une saison avec nous …de nouvelles ouvertures s’offrent à nous. 

 

2002… L’acrobate est remplacé par un bossu …qui au dernier moment ne vient pas et nous envoie un remplaçant, c’est Armel, qui deviendra le fabuleux bossu Paillasse, mascotte de nombre de fêtes… Eric arrête,

 

2003 … création du mestre des senteurs, arrivée de Philou   et création du « Mestre des senteurs et son camp fantastique »

 

2004… création de l’évasion du tonneau de la mort

 

2005…création de sorciers sorcières sur échasses grâce au metteur en scène d’une fête, qui nous confie  de la documentation  sur un parchemin divinatoire …je produis le premier spectacle sur lequel je n’interviens pas.

 

2007…fin de saison …problème !!! , mais « show must go on », je termine la saison avec Philou et mon fils de 18 ans ( wahhhhhhhhh !!!)

Daniel Rochet ( Papinou) arrive dans la troupe pour le rôle du lecteur…il est aussitôt adopté par tous 

 

2008…arrivée de Claudius… « Création des contes médiévaux de Claudius le sec », création des jeux d’ARTHUS  …et la chambre des supplices continue sa carrière ….

 

2009… Claudius quitte la compagnie  Guillaume reprends plus de roles  …………………grand plaisirs .

 

2010…creation du tinel du surgien , on decouvre le maquillage latex (merci à Greg le grimeur pour ses conseils)…

On change d’époque …la révolution …difficile a traiter …

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2011…Retour dans la rue contemporaine ….le spectacle full metal pere noel voit le jour , accompagné de mimes suiveurs, d’un sapin de noel habité et déambulant et d’un pere fouettard Dark Dador pas sympa …

 

 

 

 

2012… Retour au grand guignol avec terrato factor…le public découvre comment fabriquer une otarie avec un chien , et detecter l’acide adeno sboubique…le spectacle est vu par presque 10000 personnes en 5 jours , 25 représentations

 

2013…création de « l’antre du dragonnier » en incorporant des instruments d’ enseignement de la physique ….

 

 A suivre !! Je vous promets encore plein de choses !!!

 

 

 

 

 

Remerciements

 

Toutes ces aventures n’auraient pu être vécues sans les compétences historiques, musicales,  la patience et le franc parler d’Annick mon épouse, de la présence de mes trois fils Guillaume, Renaud et Thibaut…

 

  • gros bisous à Xavier le Gall sans qui rien n’aurait démarré…

 

  • gros bisous à Patrick Stuart pour sa générosité artistique, ses  conseils et tout son talent de décorateur, et de remonteur de moral …

 

 

Toutes ces aventures n’auraient pu être vécues sans toutes les rencontres extraordinaires que m’a permis ce métier.

 

  • Les magiciens : Max Dif, Chandrah, Peter Leenk, Primo, Cédric, Prof Fanch, Domino…
  • ET TOUS LES AUTRES …

 

  • Les comédiens et responsables d’équipe : Jos Petot , J Renaud Garcia et toute l’équipe des tours de Merle, Philippe Pierret  de la compagnie médiévale de joyeuse garde, Goul’han Kervella et toute l’équipe de la compagnie Ar Vro Bagan à Plouguerneau , Philippe le Hir et les Baladins de la Vallée d’Argent , Sylvie Pujol  et Didier Pastureau de Nantes qui m’ont permis de payer mon premier cheval…

Les Chevaliers de Franche Compté…pour leur matériel leurs conseils, leur disponibilité, et leur capacité à fabriquer tout ce que leur demandait …Patrick Besches pour ses compétences et son franc parler…Jp Deroy pour ses compétences artistiques et juridiques , S

tephane le Mat pour la fabuleuse expérience du Bréviaire médiéval

…ET TOUS LES AUTRES …

 

  • Les comédiens, musiciens et cascadeurs  passés ou présents de l’équipe Arthus Spectacles  Xavier le Gall, Eric Hervé, Grégoire Puren, Clément Gerbaud, Armel Cessa, Philippe Lefebvre, Cecilia Buongiovanni, Jacques Laffont (Doigts de Fée) Arnaud Juan (Crâne à poils), Christian Teyras, Claude Jocteur Montrozier, Daniel Rochet

 

  • Les organisateurs de fêtes médiévales qui ont eu le courage de me faire confiance  au début , et de programmer la chambre des supplices envers et contre tous  les avis négatifs et non argumentés  des biens pensants de leur équipe, c’étaient d’authentiques passionnés et certains nous ont prodigués de très précieux conseils…
  • Un très grand merci aux organisateurs de fêtes qui ont acheté certaines de mes créations sur papier, et m’ont ainsi permis de créer des spectacles qui sont programmés depuis des années …
  •  

 

 

 
   

 

 

 

 

Et que les  organisateurs frileux ,insipides  et immobilistes ; les metteurs en scène prétentieux ; les comédiens vaniteux qui pour se grandir essaient de rabaisser les autres ;les agents qui considèrent q’un artiste est une ligne de dépense comprise entre la location de sanisettes et les frais de gardiennages ; les cultureux et les administratifs aux compétences douteuses et aux motivations inexistantes   qui prétendent nous gérer ;les professeurs de théâtre qui ne sont jamais sur scène et qui ne font que transmettre leur frustration et leur incompétence ; les directeurs de stages divers plutôt gourous qu’artistes ; les parasites de tout poils qui se greffent sur notre métier afin de s’engraisser ; les requins ;les conseilleurs « pour ton bien » ;les donneurs de leçon ;les censeurs courageux se réfugiant derrière le flou du « on » ; les planqués incompétents  de l’administration culturelle française ; les pseudos experts et critique de  spectacles qui n’ont jamais rien produit sinon du fiel…

…ET TOUS LES AUTRES …

 

Que tous ces gens là sachent bien que leur mépris est aussi un carburant et une motivation pour continuer

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sous-catégories