le mestre des senteurs

 

Je vais de ville en ville en portant mes coffres, qui enferment en leur sein toute la magie des plantes du monde .

Je vous en ai ramené la substantifique moelle de la connaissance,

et je vous montrerai cristaux, encens, myrrhe, larmes du Seigneur, sang de Merlin,graines de menhir…
Je vous dévoilerai , le secret de la mandragore, de la pierre qui brûle, de l’alun et de la semence de pendu.

 

 

 

Je vous dirai les secrets des savants arabes, des mages chinois et des sages hindous, je vous dirai comment prolonger l’acte d’amour, et eschauffer le désir chez vos dames...
Je vous raconterai aussi comment Ulysse utilisa les plantes pour assainir son palais après le massacre des prétendants...
Je vous dirai enfin comment par l’usage des simples et des aromates, vous pourrez donner du piment à votre vie...

 

 

Mon compère vous enseignera l’art d’écrire, Il vous contera moult récits épiques

et glorieux, vous dictera ses mémoires, vous essayerez les plumes, les calames, le style, la tablette d’argile …
Jusqu’au moment ou ses souvenirs guerriers remontent à la surface

 

 

Et la nuit venue…  La magie des plantes voyageuses

Laisse au public la certitude d’avoir
rencontré un vent d’imaginaire.....

 

 

 

 

 

 

 

 


 


Le mestre des senteurs en pratique


La présence sur le camp est quasi-permanente,l’un, l’autre ou les deux artistes sont présents et assurent un fond d’animation et d’activité.


Les temps forts du mestre des senteurs :

 

  • Ils arrivent lorsque le public s’y prête (ou à une heure convenue d’avance prévue sur le programme), l’artiste passe devant sa table et développe des thèmes, illustrés par les plantes médicinales Had hoc, les explications des formules (Antidotaire Nicolas simplifié, Platéarius,remèdes de bonne fame…).

Exemples des sujets traités( liste non exhaustive ) :


·La peste noire et les grandes épidémies
·Les maladies de l’amour traitées par l’alun
·L’arrachage de dents
·L’apostume…maturation et traitement
·L’indigestion, ses petits soucis et ses traitements
·Les plaies pus bonum et laudabile
·La séduction par les plantes et le verbe
·La toilette
·La myrrhe, l’encens et l’or
·La légende et l’utilisation de la manne céleste
·La falsification des matières premières


Ces sujets sont traités de manière interactive, en vieux français Rabelaisien (langue savoureuse,et comprise par tous) ; leur durée est variable, et le choix est guidé par un constant souci d’adaptation à la demande du public, ils permettent une relation fusionnelle avec le public,
relation recherchée depuis toujours par nos artistes, et qui caractérise tous les spectacles d’ARTHUS depuis plus de 15 ans...


Le lecteur :


Ce personnage représente un vieux chevalier qui a pris un coup de masse d’arme sur la tête, il dicte ses mémoires à ses clercs, mais ne se rends pas compte que ses clercs …c’est le public,ce qui donne l’occasion de quiproquos, envolées lyriques, textes épiques …le tout autour de plumes, de calames et d’un écritoire, où le public est acteur et scribe L’intérêt technique du lecteur est de permettre une bonne gestion des flux du public

qui se diviseront en 2 sous-groupes, à la fin des temps forts du mestre des senteurs.


Interactivité entre les 2 partenaires :


Les deux artistes ne resteront pas cote à cote tout le temps, les personnalités se heurtent, et permettent une variété dans les temps forts, car le lecteur et le mestre des senteurs furent amis et ennemis dans leur jeune temps, se détestent, mais ne peuvent pas se quitter, et de nombreux sujets pourront être traités par les 2 comédiens,
Ce jeu à deux permets de regrouper le public entre les deux échoppes et donne l’illusion d’un vrai moment de vie.


Genèse et objectifs culturels du Mestre des Senteurs


Ex pharmacien d'officine (diplômé en 1986 fac de Limoges, thèse en galénique, option phytothérapie et homéopathie),

je me suis reconverti dans le spectacle historique, ma passion de toujours.

En 2003, 3 ans après la vente de mon officine, j'ai créé un spectacle sur les plantes médicinales odorantes, ou je présentais des plantes assez rares pour le grand public ( myrrhe ,encens , manne , zédoaire ...)avec possibilité de toucher , de sentir, et éventuellement de goûter ,

le tout accompagné par les légendes ad hoc ( c’est du spectacle , pas une conférence),et faire appel ainsi à l'imaginaire collectif .


Mais les livres de vulgarisation sont en général incomplets et approximatifs, et trouver une plante qui porte à l'imaginaire, accessible de nos jours avec une garantie botanique, non toxique, avec des références historiques, n’est pas chose facile, et demande une recherche approfondie
Par exemple sur un livre comme le Platearius, il y a plus de 90 p100 de sujets inutilisables ...
La complexité des formules de l'Antidotaire Nicolas les rends quasi inaccessibles...les
différences de traduction, l’évolution des classifications des plantes, la jungle des noms vernaculaires…
Tous ces écueils furent surmontés un par un

…et…

avec le temps, se sont présentés les objectifs suivants :


a) casser le mythe du bon sauvage médiéval ( ah, c'était mieux danl'tan mon bon monsieur, les anciens savaient et nous on n’sait plus rien !!!...),

et non ! On ne guérit pas un cancer avec des infusions, même si certains antimitotiques sont issus de plantes


b) bien faire imaginer ce qu'était la médecine avant les acquis du XIX° siècle :
Hygiène, douleur, microbiologie..., il y a un avant Pasteur, et un après Pasteur


c) amener à réfléchir sur le fait que si les plantes étaient la panacée, il n'y aurait pas eu de recherche pour faire mieux (culture allopathique oblige!!!)Mais, que leur place est énorme, leur intérêt infini et que l'on doit, de nos jours continuer à les considérer et les utiliser.


d) montrer que la science en général et la médecine en particulier résultent du cumul des connaissances, sans Hippocrate, pas de Vésale, sans Vésale, pas d’Avicenne etc.… etc...Donc sans Hippocrate, pas de Jenner, de Pasteur, de Calmette, de Koch, de Yersin,

de greffe du coeur, d’antibiotiques,d’anesthésie……


e) les erreurs de demain sont peu être des vérités d’aujourd’hui, mais de l’étude d’une théorie
fumeuse peut sortir une théorie intéressante, par exemple :
La théorie des signatures (fausse) a inspiré le créateur de l’homéopathie


Puis le spectacle évolue encore.


Vers les techniques de chirurgie, étant illusionniste de formation je peux reconstituer en public
des opérations chirurgicales avec sang, pus etc.
Mais ceci est une autre histoire…nommée "le Tinel du surgien"